Comparatif des meilleurs composteurs et bac à compost

Avec les restes alimentaires, les épluchures de légumes et les déchets de jardinage, un ménage produit chaque jour une importante quantité de déchets organiques d’origine animale ou végétale. Pour y remédier, le composteur permet de les stocker et engager la procédure de compostage pour fermenter et obtenir un terreau noir contenant de l’humus de qualité pour mieux fertiliser le sol, et servant notamment d’engrais pour le gazon, les fleurs et les arbustes du jardin, ou encore les légumes et les plantes aromatiques du potager.

Les composteurs préférés de la rédaction

  1. Le Neudorff 775 Composteur Thermique DuoTherm de 530 litres, voir le prix ici
  2. Le WormBox : Lombricomposteur de 48 litres (Fabriqué en France), voir le prix ici
  3. Le Cooler Kitchen : Un bac à compost de cuisine avec une capacité de 5 litres, voir le prix ici

Les différents types de composteur

Pour avoir votre engrais fait maison, vous allez pouvoir choisir entre différents modèles de composteur disponibles sur le marché. Vous l’aurez compris, le composteur est le contenant qui vous servira à faire du compost.

Pour cela, vous allez pouvoir vous servir d’un bac à compost en bois ou en plastique disponible en magasin en ligne et en grande surface, un composteur rotatif pour une procédure accélérée ou un lombricomposteur avec l’intervention de vers de cultures pour lancer la décomposition des déchets.

La solution la plus pratique et économique est le bac à compost, disponible en deux types : le bac à compost en bois et le bac à compost en plastique.

Le bac à compost en bois

Réalisé dans un matériau durable et naturel, le bac à compost en bois est très décoratif et peut être placé dans le jardin sans casser l’ambiance naturelle de cet espace de verdure.

Qui plus est, le bois est plus efficace contre les effets du froid, de la sécheresse et des intempéries, mais comparé au plastique, le bois supporte moins les effets du processus de compostage et vous devrez le changer assez rapidement.

Nos 3 composteurs en bois préférés

  1. Le composteur en Bois Grande Taille - 893 litres, voir le prix ici
  2. Le composteur 650 litres en pin traité, voir le prix ici
  3. Le composteur en bois naturel pour jardin de 500 litres, voir le prix ici

Le bac à compost en plastique

Dans la gamme de composteurs pas chers, le bac à compost en plastique occupe un minimum de surface et garantit un résultat dans 4 à 5 mois, et ce, avec un mélange homogène.

Les seuls inconvénients sont la surveillance régulière du compost pour éviter qu’il ne s’assèche ou ne soit trop humide dans un bac en plastique de contenance allant de 400 à 600 litres.

Les critères de choix d’un composteur

Que ce soit pour un composteur en bois ou en plastique, les principaux critères à prendre en compte sont le volume nécessaire qui correspond à celui des déchets organiques que vous produisez régulièrement. Il faudra également prévoir une ouverture facile parce que vous allez y ajouter vos déchets de manière régulière avant de mélanger le tout.

Prévoyez aussi une bonne aération et une trappe pour récupérer le compost mature. Suivant le volume de déchets de cuisine et de déchets de jardin que vous récupérez par jour, vous pourrez choisir la contenance de votre composteur et à titre indicatif, un bac à compost de 300 à 400 litres vous conviendra si vous avez un foyer de 4 personnes et que vous disposez de 500 m² de surface.

Pour traiter à la fois les déchets du jardin et ceux de la cuisine, il vaut mieux opter pour un composteur de 600 litres, voire plus si votre terrain atteint les 1000 m².

Les outils nécessaires pour le compostage

Pour un composteur d’appartement ou une version plus grande à placer dans le jardin, vous aurez toujours besoin d’outils supplémentaires pour un compostage dans les règles de l’art.

Ainsi, vous aurez besoin d’une poubelle ou d’un bio-seau pour collecter les déchets du domicile ou ceux du jardin et les transporter jusqu’au bac à compost, d’un arrosoir pour régler le taux d’humidité du compost, d’une fourche ou d’une bêche pour brasser et aérer le compost devenu compact, d’une cisaille ou d’un broyeur végétal pour réduire la taille des déchets durs comme les branches d’arbre, d’une brouette pour le transport du compost obtenu.

Comprendre le principe d’un bac à compost

Le compostage consiste à faire intervenir les micro-organismes, l’eau et l’oxygène pour transformer les déchets organiques en compost qui servira d’engrais pour le jardinage.

Les principaux intérêts de l’utilisation d’un composteur sont la réduction de la quantité de déchets organiques dans la poubelle d’ordures ménagères et de ceux envoyés en déchèterie, ainsi que la capacité de produire du compost fait maison.

D’autant plus qu’il s’agit d’un engagement écocitoyen compris dans les principes de développement durable, et qui contribuera à réduire votre empreinte écologique en diminuant le volume de déchet produit et en fournissant à la terre du jardin un engrais écologique. Pour un compostage réussi, il est essentiel de respecter certaines règles :

  • Un emplacement adéquat

Le composteur se place à même le sol, dans un endroit semi-ombragé et facile d’accès. Pour profiter des actions des micro-organismes, bêchez un peu le sol de votre jardin avant de placer le bac à compost et lancer le processus de dégradation des déchets.

  • Des déchets variés

Un compostage bien riche nécessite l’utilisation de différents types de déchets. Pour les déchets verts ou humides, vous avez les épluchures et les restes de fruits et légumes (sans les agrumes), les fleurs coupées, les mauvaises herbes ne contenant pas de graines,

Les feuilles d’arbre, les sachets de thé sans agrafe. Il existe aussi des déchets bruns (secs) comme l’écorce, les serviettes, mouchoirs et essuie-tout en papier, les coquilles d’œuf et de fruits secs, les déchets de maison tels les poils et les cheveux, les sachets d’emballages en papier et la litière du chat.

  • Une humidité maitrisée

Pour accélérer le processus de dégradation des matières organiques, le composteur doit être surveillé régulièrement pour faire en sorte qu’il soit toujours humide. Durant l’été, n’hésitez pas à arroser le contenu de votre bac à compost, en insistant sur les angles.

  • L’aération des matières

Assurez la dégradation des matières organiques contenues dans votre bac à compost en veillant à bien aérer le mélange. Ainsi, lorsque vous aurez à ajouter de nouveaux déchets dans le composteur, mélangez toujours les 5 premiers centimètres de déchets visibles sur le dessus du bac, pour fournir de l’oxygène et limiter la formation de poches de méthane à l’origine de l’odeur nauséabonde des déchets organiques non traités.

Nos 4 composteurs d’appartement préférés

  1. Le seau à compost Recycling² de STOCKLI, voir le prix ici
  2. Le Cooler Kitchen : Un bac à compost de cuisine avec une capacité de 5 litres, voir le prix ici
  3. Le Eddingtons Activateur : un compost en acier, voir le prix ici
  4. Le Bokashi : un composteur organique & activateur (couleur gris/vert), voir le prix ici

Vos questions au sujet des composteurs

Question de Marc :

Bonjour, j’habite en Camargue et j’utilise un composteur en bois placé au fond du jardin. Et même si je fais en sorte de toujours arroser au moment de brasser, j’ai du mal à éviter l’assèchement de mon compost en bac. Quelle astuce me conseilleriez-vous pour bien composter ?

Notre réponse :

Bonjour Marc, vous avez raison de vous inquiéter parce qu’il est difficile de régler le taux d’humidité du bac à compost, et le climat méditerranéen n’aide pas trop à maitriser le développement de son compost. Le conseil que je peux vous donner est de couvrir votre bac à compost avec une bâche que vous pourrez lester avec des pierres. Mais n’oubliez pas de toujours ouvrir le composteur toutes les 3 ou 4 semaines pour l’aérer et revoir le taux d’humidité. Et si vous constatez que votre compost a l’air un peu collant, qu’il a tendance à briller ou qu’il sent un peu fort, ajoutez des déchets carbonés comme les feuilles mortes que vous aurez récupérés au jardin.

Question de Sylvie :

Bonjour à tous, vous pourriez m’en dire plus sur les aliments que je peux placer dans mon composteur ? En fait, je suis maman de deux enfants en bas âge et le gaspillage alimentaire est souvent au rendez-vous avec les restes de lait, de soupe de légume et de potage. Pour y remédier, je compte me servir d’un bac à compost et obtenir ainsi un jardin bio et améliorer le rendement de mon potager.

Notre réponse :

Bonjour Sylvie, c’est un engagement noble de vouloir réduire le gaspillage, et c’est aussi un bon exemple pour vos enfants. Et vous avez raison de vous décider, car les déchets alimentaires organiques et biodégradables peuvent être utilisés en compostage, et vous pourrez même composter vos pelures, les fanes issues du jardin, l’herbe récupérée après la tonte de gazon, ou encore les branches d’arbre que vous aurez pris soin de broyer avant de les mettre dans le bac à compost.

Question de Jonathan :

Bonjour, j’ai entendu dire que le fait d’uriner sur le compost permettait d’humidifier et d’accélérer le processus de compostage végétal… Est-ce que vous pourriez m’en dire plus ? Sinon, s’il existe d’autres solutions alternatives, quelles sont-elles et comment procéder ?

Notre réponse :

Bonjour Jonathan, il est vrai que bon nombre de personnes utilisent l’urine comme activateur de compost, car il contient de l’azote. Mais le mieux serait d’ajouter de l’eau à l’urine et de bien respecter les conditions d’hygiène au moment de travailler le compost. Sinon, les autres solutions alternatives sont les orties et le goémon (herbe de mer) pour les plantes, et les vers (vers de fumier ou aesenia foetida pour le lombricompostage) dont les déjections vont servir à améliorer la qualité du compost bio obtenu, car vous n’aurez pas utilisé d’activateur chimique pour obtenir un engrais naturel. D’ailleurs, les vers de compost aident à lutter contre la formation de mauvaises odeurs et vous pourrez compter sur un engrais organique pour votre petit jardin, vos arbres et arbustes.